La Montagne aux Corbeaux

Magic doesn't exist, only in yours Dreams...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Une lune orangée [PV Destro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
AdministratriceDirectrice • Prêtresse de la Nature
avatar

Mizuno K. Lilly
Administratrice
Directrice • Prêtresse de la Nature

Messages : 54
Date d'inscription : 30/03/2015
Age : 24

Carte d'Identité
Profession: Directrice du pensionnat
Etat Civil: Veuf - Veuve
Origine: Natif

MessageSujet: Une lune orangée [PV Destro]   Mar 17 Nov - 22:40

Pendant son sommeil, dû à son corps maltraité par la chaleur, elle senti un doux poison l’entouré. Bien qu’elle ne fut pas réveillée, et complètement dans le flou, elle senti « l’odeur » du dragon.
Rêvant d’être entouré de ses bras, sans entendre les battements de son cœur, la sorcière eu une mauvaise impression. Elle se réveilla en sursaut, découvrant sa chambre à moitié dans la pénombre, son corps couvert d’une robe noir imaginaire. Sa main caressa l’air au dessus du « vêtement », brassant de l’air. Elle scruta la pièce dans les moindres recoins pour y découvrir le corps de Destro endormi. Mais il ni avait rien à part ses effets personnels.
Reprenant peu à peu conscience, elle compris que le « mauvais pressentiment » de son rêve était dû au fait que l’absence des battements de cœur voulait signifié qu’il était parti. La laissant ainsi vêtu de sa propre magie. L’abandonnant dans un lit vide. Que dis-je, une maison non accueillante. Sans aucuns bruits, sans aucunes odeurs particulières, sans rien de concret, ni même de joyeux. Cette maison était imprégner de l’odeur de ses atrocités, de sa soif de pouvoir, de sa soif de vengeance, de sa pitié pour l’espèce toute entière.
Sans même savoir, ni pourquoi, ni comment, une infime partie de son cœur meurtri avait réussi à retrouver la « joie » de vivre et le désire d’être entouré de personne accueillante. D’habiter dans un foyer chaleureux. De vivre une vie banale.

*Et voilà ce que ça fait une partie de jambes en l’air. Ça donne envie de coller des petits cœurs partout sur les vitres, de mettre de la couleur flashy dans toutes les pièces d’une maison, de vouloir partager sa vie avec n’importe qui, et j’en passe. Et tu connais la fin de ces contes de fées ? La détresse. Comme celle que tu as déjà vécue en me vendant l’âme de ton bien aimé ! *Un moment de silence* Lilly, tu devrais laisser cet homme en dehors de ta vie, ta mission risque d’échouer si tu continues à le voir ainsi. Tu ne seras plus qu’un vulgaire déchet, tu seras un déchet et une traitresse pour les sorcières. L’ancienne Prêtresse de la Nature s’est déjà retourner dans sa tombe mais je n’imagine même pas ce qu’elle est en train de faire à présent. Un spectacle de gymnastique rythmique peut-être ?!
Sa suffit . Laisse-moi faire ce que j’ai envie de temps en temps, je n’en oublie pas moins ma mission. Celle de mettre toutes les sorcières à mes pieds ! En attendent que ce jour arrive enfin, je te demanderais de ne plus t’immiscer dans mes histoires de cœur. Ou devrais-je plutôt dire de cul pour te rassuré ?
*Le rire du démon clos la discussion**

Lilly retira la robe d’un geste de la main, comme ci elle jetait un bout de papier froissé à la poubelle. Fouillant son placard, nu, elle enfila des sous-vêtements puis décida de mettre un kimono rouge sang, avec des broderies représentant des roses noires. Attachant ses cheveux, encore humide, en une queue de cheval haute. Elle décida de retourner à leur point de rencontre. S’imaginant que par pur hasard, celui-ci y serait de nouveau.

Quelques heures plus tard, la voici au sommet de la Montagne. Au niveau du perchoir aux corbeaux. Observant le ciel complètement noir, la lune orangée. Quelques nuages assombrissaient le tableau magnifique.
Une légère brise vint lui fouetté le visage, caressant sa joue délicatement avec les bouts de ses doigts pâles, elle se tourna en direction d’un rocher, qu’elle n’avait pas encore vu, ressentant la magie que dégageait Destro. A moitié heureuse, à moitié paniquée, elle s’avança avec lenteur vers lui. Craignant une quelconque attaque de sa part. S’arrêtant net à quelques mètres de lui, elle se mit alors à lui parler d’une voix forte et sûre.

-Tu as encore profité de la faiblesse de mon corps pour t’enfuir Destro ? Tu m’en vois peiné. A moins que tu n’es quelque chose à me cacher ? Une attaque à planifiée ? Des informations me concernant à donner à mon « Clan » ?


Le dernier mot avait été craché comme du venin, avec un sifflement aigu. Dans l’attente de sa réponse ou même d’une réaction de sa part, elle s’installa sur le peu « d’herbes » qui poussait par-ci, par-là le sommet. Posant ses mains derrière la tête, fixant les quelques étoiles qui scintillaient de mille feux.
Se posant mille et une questions. Et surtout, savoir ce qui se passerait par la suite.
Elle allait attendre sagement, lorsqu’elle senti un liquide sur ses cuisses. Se relevant brusquement, elle vit une tâche foncé sur son kimono déjà rouge sang. Levant le tissu pour voir ce qu’il se passait, elle vit ses blessures qui étaient à présent bien ouverte. Elle marmonna alors :

- Satané griffures ! Satané montée ! Il manquait plus que ça. Ça ne sera pas beau à voir du tout ça… Fini la bikini en été !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administrateur Gardien du pillier
avatar

Ðestro Ð kageryu
Administrateur
Gardien du pillier

Messages : 39
Date d'inscription : 31/03/2015
Age : 26

MessageSujet: Re: Une lune orangée [PV Destro]   Sam 21 Nov - 14:08

après un long vol Ðestro c'était posé au perchoir, la nuit était noire et la lune bien orange.
le vent soufflait sur la montagne, fesant vibrer les grande ailes noire du dragon.
Il était la seul au beau millieux de la nuit à chercher quelque chose dans le ciel, quelque chose qu'il cherche depuis près de 300 ans.
les fantomes de son passé continuais de le hanté.
Quelques heure plus tard la sorcière arriva sur le perchoir, elle s'avança lentement vers lui, comme si elle redoutais quelque chose, puis elle s'arrêta net, quelque mètre plus loin.
elle lui demanda si il avait  encore profité de sa faiblesse pour fuir, a moins que le dragon ne lui cachait quelque chose.
Effectivement c'était le cas, mais que pouvais-t-il bien lui dire?
puis elle lui demanda si il comptais l'attaquée ou bien la balancée.
elle s'allonga dans l'herbe quelque instant, puis ce releva brusquement.
Ðestro reconnu l'odeur du sang, mais il ne tourna pas le visage vers elle. Elle était la assise à pester il ne savait quoi, ces pensée était occupé ailleurs.
sans même tourné la tête le dragon s'adressa à la sorcière.
- Ne te retourne pas Lilly.
lui murmura-t-il.
en effets quelques mètre dérrière Lilly gisait trois cadavres encore chaud, Un dragon slayer, une animagus et une sorcière.

début du flash-back.
Quelque heures plus tôt, au moment ou Ðestro posa les pieds au perchoir, il ce jetta sur sa droite pour éviter une attaque qui venait de sa droite. il leva alors les yeux et vit un dragon slayer debout qui l'attendais.
-Toi, Traitre, paria! depuis quand les gens de notre race millénaire ce mélange avec les déchets que sont les sorcière! tu est une honte pour nôtre éspèce!
une voix de femme l'interrompu.
-Dit moi, je te prierais de modéré ton language jeune dragon, à moin que tu ne veuille que je te mette en pièce ici même?
Ðestro tourna la tête et vit un sorcière non loin de la.
-votre espèce n'est pas forcément plus forte que la nôtre, surtout toi d'ailleurs! doit-je te rapeller pourquoi nous somme la avec toi?
une autres voix ce mêla à la discution, une autre voix de femme.
- désolé de vous déranger dans vôtre dispute, mais puis-je vous rapeller pourquoi nous somme ici?
face a Ðestro ce tenais une animagus.
-Si nous nous somme allié ce soir en dépit de nos différence?
Le dragon pesta et repris la parole.
-tsss c'est vrai allons y. ensuite nous irons nous occupé de cette sorcière gênante. c'est dommage, si elle n'était pas venu s'amouraché de toi, elle aurais pu vivre un peux plus longtemp.

Les trois individu fonçaient sur Ðestro, d'un geste  de la main, une immense vague noire frappa les assaillant et les envoya valsé.

Ðestro fronças les sourcils et serra les dents.
- pour qui vous prennez vous? avez vous la moindre idée d'à qui vous parlez en ce moment même?!

Le dragon ce releva et Hurla.
-Tu est Ðestro Ðragon! on sait tous bien qui tu est! assasin! meurtrier! le dragon noir du chaos! on est la pour mettre fin à ta vie, et à tes ravages!

l'animagus ce releva et commença à prendre sa forme animal, mais avant que la transphormation ne soit fini il senti son coeur transpercé, devant lui, Ðestro avait la main tendu dans sa direction. il baissa les eux et vis sa poitrine transpercée par une énorme aiguille noire. L'animagus s'écroula dans les secondes qui suivirent et l'aiguille disparu.

-Un de moins... dit sombrement Ðestro.

la sorcière, pris de court et sous le choc commença une incantation, mais elle stoppa net en plein millieux, paralysée, des goûtes de sueurs ruisselant sur ces tempes. Elle ressentis une oppréssion énorme juste dérrière elle. Elle tourna lentement la tête , juste assez pour voir deux grand yeux ocre. Elle tomba à genoux terrorisée. Une mains se posa sur sa gorge et la souleva, pétrifiée.
une légère brume noire entoura les mains de Ðestro, resserrant peux à peux sa poigne jusqu'à ce que la nuque de la sorcière ce brisa.
Il lanças le corps inanimé vers celui de l'animagus puis ce tourna vers le dernier.
-et bien, on dirais qu'il ne reste plus que toi n'est-ce pas?
Le dragon eu un mouvement de recul la peur gravée sur son visage.
Ðestro concentra une grande puissance dans sa main droite, qui pris la forme d'une lance immense.
-Adieu jeune dragon, admire la lance de l'empereur noir.
annonça calmement Ðestro.
il jetta la lance qui empala le dragon contre un rocher.
-M...monstre... Un jour tu payeras pour tout sa...
le dragon rendit son dernier souffle et Ðestro alla s'asoir sur un rocher non loin de la.

Fin du flash-back.


Ðestro leva les yeux au ciel et s'adressa à Lilly.
-pourquoi est-tu revenu Lilly? pourquoi m'as-tu chercher? est-tu vraiment la personne que j'attend? est-tu vraiment la sorcière dont le mage m'as parler? si c'est le cas, allons nous, comme la dit le mage, apporter les paix à ce monde? ou allons nous ammener le chaos?.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AdministratriceDirectrice • Prêtresse de la Nature
avatar

Mizuno K. Lilly
Administratrice
Directrice • Prêtresse de la Nature

Messages : 54
Date d'inscription : 30/03/2015
Age : 24

Carte d'Identité
Profession: Directrice du pensionnat
Etat Civil: Veuf - Veuve
Origine: Natif

MessageSujet: Re: Une lune orangée [PV Destro]   Dim 22 Nov - 14:36

Comme à son habitude, Destro n’en faisait qu’à sa tête. Sans même la regarder ou lui prêter un peu plus d’intérêt que cela, il lui demanda de ne pas se retourner. Perplexe, dû au fait qu’elle ne ressentait aucune présence supplémentaire à les leurs aux alentours, elle examina sérieusement la posture du jeune dragon. Il venait d’utiliser la magie, l’air en était imprégner. A présent qu’elle trouvait l’homme bizarre avec un comportement solitaire, elle s’aperçut de cela. Laissant un soupire s’échapper, elle lâcha ses blessures et récita une incantation pour faire apparaître une plante de guérison. Malgré le fait que la magie blanche n’était pas faite pour elle, les petits tours de magie restait facile à faire avec un minimum de concentration. Les sortilèges plus lourds et féroces n’étaient, cependant, as réalisable pour une personne aussi ténébreuse qu’elle. Du moins, pour la magie blanche, la magie noire c’était tout autre.
Se demandant ce qu’il pouvait bien se passer, tout en appliquant la plante guérisseuse sur ses ouvertures, elle attendait que son corps veuille bien cicatriser et que l’homme daigne enfin la regarder avant de jeter un coup d’œil furtive derrière son épaule.
Les interdits ce n’était pas pour elle. Elle n’entrait pas dans la catégorie « Gentil petit toutou bien dressé ! ».

Un long silence se fit. Il était en train de pensée à des choses que Lilly ne pouvait pas intercepter.

Ses blessures venaient de disparaitre pour ne laisser que des traits blanchâtres boursouflés quand celui-ci s’adressa de nouveau à elle. Une tornade de questions se forma dans sa tête. Un mage ? Chaos ? Paix ? Que pouvait bien signifier ce baratin ?! Elle laissa le silence retomber, le visage baissé vers ses jambes. Qu’essayait-il de lui dire ? L’homme parlait comme-ci il venait à peine de se rencontrer, comme-ci, quelques heures plus tôt, ils n’étaient pas ensembles dans une source chaude en train de découvrir le corps de l’autre. Elle mit son pouce dans la bouche, croquant d’énervement son ongle, qui cassa sous les dents tranchantes et lourdes.
Elle se leva d’un bond et se positionna sur la gauche du dragon. Restant debout, droite comme un « i », le regard perçant en direction du visage du dragon. Le visage fermé et la poitrine bruyante. Elle était blessée, perturbée et énervée à la fois !

- Nous voilà redevenu des étrangers, c’est cela ? C’est ce que tu essaie de me faire comprendre en me parlant de chaos, de paix ? Sache que je ne te cherche pas. Du moins, je n’ai pas besoin de le faire, je sais à l’avance où tu te situes depuis le jour où nous avons échangé nos premiers mots. Ce n’est pas très compliquer, quiconque te connaissant un minimum sait que tu ne fréquente que deux endroits dans cette ville.

Elle avait envie de lui cracher tellement de venin en pleine face, qu’elle en perdit les pédales intérieurement.

*Ne t’avais-je pas dit d’éviter ce dragon Lilly ? Tu en paie les pots cassés à présent.
Certes, cette fois-ci j’aurai peut-être dû t’écouter, mais une chose intérieure me pousse à aller vers lui. Même si parfois elle me crie également de fuir. Je ne fais qu’écouter mon instinct, comme tout être vivant. Il me semble également que Lord Oswald m’avait dit de faire confiance à cet instinct.*

Elle sorti de sa discussion, pour une fois calme, avec Léviathan et se mit face à Destro. Lui prenant le visage entre ses mains pour le forcer à la regarder, elle plongea ensuite son regard froid et inanimé dans le sien.

-Tu veux dire que tu as eu une discussion avec Oswald ? Et que c’est pour cette raison que tu n’arrêtais pas de me poser des questions sur lui la première fois que nous nous sommes rencontrés ? *Elle serra les dents, le visage tordu par la haine et se senti trahi par le dragon* T’es en train de me dire qu’il t’as parlé d’une sorcière avec qui tu t’allierais pour soit faire le bien, soit faire le mal ? Et que si tu t’es approché de moi c’était simplement pour savoir si ses dires étaient véritables ou non ?

Inconsciemment, ses ongles s’étaient plantés dans le visage du jeune homme. Elle retira ses mains, avec beaucoup de mal, avant de se diriger vers le perchoir. Pour enfin voir les trois cadavres gisant sur le sol. Toutes les émotions qu’elle venait de ressentir disparurent quand elle vit le visage de l’une de ses anciennes camarades. Qui n’arrêtait pas de venir fouiner dans ses affaires. C’est avec plaisir et excitation qu’elle s’approcha d’elle. Se mettant à califourchon sur la sorcière décédée, elle caressa du bout de ses doigts la joue droite de la défunte. Avant de partir dans un fou rire extrêmement noir. Dans une joie immense, elle se mit à crier haut et fort :

- C’est ainsi que tu allais finir de toute manière sombre idiote. Tu as voulu te mêlée de choses qui ne te regardait absolument pas et tu en as, ENFIN, payé le prix de ta vie !! Satanée sorcière de bas niveau. *Elle approcha son visage pour susurrer quelques mots à l’oreille de son ennemi. » Profite bien de ton long voyage sans fin. Je regrette juste une seule chose, ne pas t’avoir tuée de mes propres mains !

Elle observa le visage décomposé des autres cadavres, avant de relever la tête vers Destro. Restant à califourchon sur le corps congelé de la sorcière, elle répondit aux questions posées par celui-ci.

-Je vais te répondre franchement. Je ne sais pas si je suis celle que tu cherches, mais en voyant que je suis entouré de trois cadavres tout fraichement liquidés par tes mains, je pense que la question de savoir si ce sera la paix ou le chaos que nous ferons régner est déjà régler, tu ne penses pas ? A moins que suite à certains évènements nous changions de comportement. Ce qui m’étonnerais fort !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administrateur Gardien du pillier
avatar

Ðestro Ð kageryu
Administrateur
Gardien du pillier

Messages : 39
Date d'inscription : 31/03/2015
Age : 26

MessageSujet: Re: Une lune orangée [PV Destro]   Dim 22 Nov - 15:10

la sorcière s'avanças vers Ðestro le foudroyant du regard.
d'un ton énervé elle lui dit qu'elle n'avais pas besoin de le chercher, elle lui demanda si il était redevenu des étranger.
elle ce mit face au dragon et pris sont visage dans ces mains, le forçant à la regarder.
elle lui demanda si il avait eu une discution avec le corbeaux et si c'était à cause de sa qu'il lui posait un  tas de question, si il s'était approché d'elle uniquement pour cette raison.
ces ongles ce plantèrent dans le visage de Ðestro, mais elle les retiras et ce dirigeas vers le perchoir.
Le dragon ne la suivi pas des yeux, continuant a regarder le ciel.
elle ce dirigeas vers les cadavre et ce mit à hurler et éclaté de rire avant de finir par répondre  franchement au questions du dragon.
elle ne savait pas si c'était elle qu'il cherchais, mais si c'était le cas, ils ne pourraient apporté que le chaos.
Suite au déclaration de la sorcière le dragon soupiras et ce releva, ce tournant vers la sorcière il s'approcha d'elle en volant légérement.
il la fixa, puis suivit d'un léger froncement de sourcil et d'un geste du bras il l'envoya valser quelque mètres plus loin.
-même si tu n'as aucun respect pour ces gens la, respecte au moins les mort.
lui dit froidement le dragon.
Ðestro pris une grande inspiration, puis dans son souffle d'immense flammes noires consumèrent les trois cadavres, ne laissant que des cendres.
Le dragon ce posa doucement au sol et dans un grand battement d'ailes dispersa les cendres restante au vent.
il tourna la tête vers la sorcière.
-ce n'est pas réellement pour moi qu'il sont venu je pense que tu t'en doute, dans leur inconscience ils on cru bon de s'en prendre à moi en premier pour pouvoir te supprimé sans être déranger.
le dragon fronças les sourcils.
-Je pense qu'il est temps que tu me dise toute la vérité. Qu'à tu fait pour te mettre tout ce monde à dos, et quel est ton but en venant ici?
il s'avanças et regardais de haut la sorcière à terre.
-Même si je vis à l'écart de tous, je doit protéger cette terre qui appartenais aux dragons, dragons qui ce sont sacrifié pour que vous autres puissiez vivre.
il tourna le dos à la sorcière et fit quelques pas.
-je t'aime Lilly, mais selon tes réponses, je devrais peux-être te tuer ici même, la ou nous nous somme rencontrés.
Le dragon amplifia sa magie pour ce couvrir d'écailles, de griffes au mains comme au pieds.
au fond il espérais vraiment ne pas avoir a tuer la sorcière, ni même avoir à ce battre.
emplis de doute il ce tourna vers elle, la fixant avec des yeux plein de doutes et de tristesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AdministratriceDirectrice • Prêtresse de la Nature
avatar

Mizuno K. Lilly
Administratrice
Directrice • Prêtresse de la Nature

Messages : 54
Date d'inscription : 30/03/2015
Age : 24

Carte d'Identité
Profession: Directrice du pensionnat
Etat Civil: Veuf - Veuve
Origine: Natif

MessageSujet: Re: Une lune orangée [PV Destro]   Dim 22 Nov - 22:25

Elle vit le geste rapide de la main du garçon puis, vit la terre tournoyer dans tous les sens. De justesse, elle fit un salto arrière et retomba sur l’un de ses genoux. Laissant une trace de celui-ci sur quelques centimètres. Elle leva rapidement le visage vers Destro, se sentant un peu plus trahit. Savait-il ne serait qu’un pourcentage de ce que cette petite peste lui avait fait subir par le passé ? Savait-il seulement que c’était à cause d’elle et de ses comparses si elle avait sacrifié tout ce qu’elle aimait. Savait-il ne serait-ce qu’une infime partie de douleur qu’elle lui avait infligé ? Qu’elle devait se cacher de tous à cause de ses dires et rumeurs. Qu’elle n’était pas accepter des siens pour une chose qu’elle n’avait jamais commise.
Non, bien sûr que non. Sinon, il aurait compris sa réaction, sa joie, son excitation. Elle était mauvaise par procuration, non de nature. Mais elle était bien trop fière pour l’avouer ou le crier sur tous les toits. Et encore moins pour le dire ouvertement à Destro. Qui ne manquerait pas de la rabaisser et de se moquer de son geste, qu’il qualifierait certainement de « stupide » ou « idiot ».
Respecter les morts ? Tout dépendait de quels morts il s’agissait. A vrai dire, elle enviait un peu ce qui avait quitté ce monde, pour la simple raison qu’ils étaient en paix. Au paradis comme en enfer, ils n’avaient plus de fierté, plus d’obligations, plus de doutes, ils étaient libres. Et d’un autre côté, elle souhaitait mourir toutes celles qui l’avaient négligé, renié, rabaissé, dévalorisé et qui n’ont jamais souhaité la voir vivre en paix. L’inspiration qu’il prit, la sortie de sa torpeur. Avec méfiance, elle regarda le dragon s’entourer de sa magie, se transformant en mi-dragon. Elle comprit alors qu’elle allait devoir devenir l’ennemi du seul homme qu’elle s’était permis de fréquenter depuis l’assassinat de son époux. Une douleur aigue fit un passage éclair dans ses yeux. Mais, à sa plus grande étonnassions, celui-ci fit seulement disparaitre le corps des défunts. Il tourna la tête vers elle, la mettant en garde contre de futures attaques. Ceci n’était pas nouveau pour elle. Elle avait pris l’habitude des complots. Elle laissa son postérieur retomber sur ses jambes, croisant les bras sur sa poitrine. Rien de tout cela n’était nouveau pour elle. Elle savait que ses jours étaient compter et qu’un beau jour, elle n’aurait pas assez de force à elle toute seule pour détruire ses ennemis. Ce qui la fit sourire amèrement. Elle murmura alors :

-Comme-ci je ne le savais pas depuis toutes ses années….

Destro avait l’air contrarié et les questions qui suivirent, ne plaisait guère à Lilly. Pourquoi serait-ce forcément de SA faute ? Elle n’avait rien demandé à personnes, ni à ses parents de l’avoir enfanté, ni à sa grand-mère d’avoir accepté l’aumône d’une vieille dame mourante, ni aux autres sorcières d’être aussi mesquines, ni à Destro d’avoir fait éruption dans sa vie pour ensuite l’accuser de choses qu’il ignorait ! L’agacement commençait à la gagner.
Il lui tourna alors le dos, comme pour la prévenir de la suite de ses paroles. C’est un grand coup dans le cœur qu’elle reçut à ce moment précis. Elle observa le dos de l’homme qui amplifia sa magie avec stupéfaction et désolation. Elle était donc réellement maudite, elle baissa les yeux un brève instant, comme pour chasser le mal être et sa tristesse. Se levant dans un mouvement nonchalant, elle répondit alors au jeune homme avec haine et doute.

- Que je te rencontre ou non, il suffisait d’un rien pour que le comité des sorcières essaie de m’éliminer. Pourquoi crois-tu que je passe ma vie dans l’enceinte de mon manoir ? Ou que je ne sors que pour exécuter ma tâche au sein de l’établissement du corbeau ? Je ne peux rien faire à l’air libre sans être juger ou épier par ces monstres ! Toi qui me parle de respect, crois-tu que je suis un minimum respecté ? Je ne vaux rien, même un humain est mieux vu que moi dans le monde de la sorcellerie !

Elle se leva péniblement, regardant l’éclat de son diadème de Crystal qui était accroché à son poignet. Puis planta son regard dans celui de l’homme. Un regard chaotique à moitié déchiré.

- La vérité ? Tu ne me croirais même pas si je te le disais. *Un rire léger et nerveux sorti du plus profond de ses entrailles.* Mon but ? Il est pourtant simple à deviner. Te rejoindre tout simplement, est-ce un crime d’être honnête de temps à autres ? *Elle retira son regard du sien, pour observer la lune orangé.* Protège donc ce que tu souhaites Destro, mais je ne me forcerais pas à pardonner aux gens d’être stupides et égoïstes !

Elle activa ses pouvoirs, laissant l’eau sortir du diadème pour l’entourer. Son œil rouge se mit à briller de mille feux, comme un rubis sous des rayons de soleil. Ses cheveux roux, virevoltant tout autour de son corps, à l’unisson avec les tracés d’eau. Le démon était tout excité de la tournure des évènements, la moitié de son visage prit un air sadique, l’autre moitié prit un air de défaite. Son œil bleu versa une perle d’eau salé, qui s’envola pour rejoindre le tracé le plus proche d’elle. Elle reprit d’une voix monotone.

- Tu souhaites défendre ce que tes ancêtres t’ont laissé, soit, c’est ton choix. Mais je ne capitulerais pas. Tu dis m’aimer et pourtant, tu es rempli de doute me concernant. *Elle regarde de nouveau Destro.* Vu que je porte la trace de Léviathan en moi, je ne t’inspire guère confiance. Sache une chose Destro, j’éprouve également des sentiments pour toi. Et je préfère un combat à mort, que de devoir supporter de nouveau la faiblesse de ma famille et me rabaisser pour que la paix puisse régner. Après tout, je ne suis qu’un simple humain avec des pouvoirs spécifiques.

Une lueur rouge s’ajouta à l’eau, ce qui donna l’effet de flamme bougeant au même rythme que le liquide. Une nouvelle aura s’échappa de la sorcière. Une voix plus dure, plus masculine sorti de sa bouche.

- Mon cher et tendre petit dragon, tu as réussis à briser Kaorii, tu sais ? Elle qui pensait que tu pouvais la comprendre mieux que quiconque. Cela me fait bien rire, tu sais ? Elle est tellement faible et niaise parfois. Tu veux la vérité ? Je vais donc te la dire, avant que nous ne commencions notre combat à mort, comme tu le quémande tant ! Melle Mizuno Kaorii Lilly a assassiner sa propre famille pour leur faiblesse, pour le simple fait qu’ils n’ont plus voulu d’elle quand elle à présenter un nouveau pouvoir. Un pouvoir qu’aucuns autres dans sa lignée n’avait su gérer. Elle représentait une menace et une malédiction pour ses parents qui tentèrent de l’assassiner à peine née. Sais-tu ce qui lui a sauvé la vie ? Sa propre puissance. Mais laisse-moi te raconter la suite. *Avec amusement, le démon débita les faits au dragon. Prenant un air de plus en plus sadique au fur et à mesure du réçit.* Mais pour couronner le tout, ce qui à fait qu’elle est sacrifié son époux, c’est la faiblesse de sa grand-mère qui accepta la richesse et le titre de Prêtresse de la Nature d’une femme mourante, elle accepta le prestige d’une condamnée qui n’avait pas pris la peine de perpétuer sa propre lignée. Ce qui à causer beaucoup de tort à Lilly. Sais-tu pourquoi ? Pour la simple raison que des sorcières de bas rang, beaucoup moins talentueuse et puissante que notre petite Lilly enviait sa position. Elles n’acceptaient pas le fait que sa famille eut plus de chance que la leur. Que Lilly sortait du lot, contrairement à elles qui continuait à suivre les traces de leurs ancêtres. *Il examina le dragon avant d’ajouter.* A présent que tu connais la véritable Lilly, que compte tu faire ? La libérée de ses chaines ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administrateur Gardien du pillier
avatar

Ðestro Ð kageryu
Administrateur
Gardien du pillier

Messages : 39
Date d'inscription : 31/03/2015
Age : 26

MessageSujet: Re: Une lune orangée [PV Destro]   Dim 10 Jan - 23:35

Ðestro fronças les sourcils, la voix qui ce fesait entendre n'était pas celle de la sorcière.
Le dragon déploya de grandes ailes noires, amplifiant encore sa magie, ces dents firent placent à des crocs et de grandes cornes poussèrent sur son front. Il semblerais qu'il n'avais plus le choix mais décida de garder encore un cran de sa dragon scale à relâcher au cas ou elle ce montrerais plus puissante que prévu, il devait aussi réduire l'aire de combat au maximum, plus l'espace était réduit plus il avait l'avantage sur la sorcière, en effet la puissance de Ðestro est inégalée à courte portée et même si sa puissance est grande à longue portée, sa force a moyenne portée est a peine dans la moyenne de toute les races.
il joignat ces deux mains et commença à incanter
- La tête incapable de battre en retraite, tombe jusqu’au fond de la mer, et expie ses péchés en bleu, blanc, noir et rouge.Ryubi no Jōmon (竜尾の城門, Portail de la Queue du Dragon)!
une sorte de porte ronde apparu dérrière Ðestro
il croisa alors ces index
-Koko no Jōmon (虎咬の城門, Portail du Croc du Tigre)!
une porte carré apparu dérrière la sorcière
il croisa ensuite les auricullaires
-Kikai no Jōmon (亀鎧の城門, Portail de l’Armure de la Tortue)
une porte en forme de losange apparu à la gauche entre les deux.
il croisa les annulaires cette fois
-Hoyoku no Jōmon (鳳翼の城門, Portail de l’Aile du Phénix)
une porte triangulaire ce matérialisa  à leur droite.
il ferma ensuite ces mains l'une dans l'autre
-Shiji no Saimon (四獣の塞門, Grand Portail des 4 Bêtes)
un cube ce forma alors autour d'eux, réunissant les 4 portes.
il tourna la tête autour d'eux, puis fixa la sorcière et s'adressa à elle.
-nous voila emprisonner ici jusqu'à ce que je meurs ou libère ce sort, inutile de penser pouvoir détruire shiji no saimon, ce cube qui nous emprisonne est indestructible, il n'y à plus aucun moyen de s'échapper.
Il tourna la tête au alentour.
-inutile d'être déranger je suppose.
il tendit la main vers le ciel
-Kurofuku (白伏, Torpeur Noire).
-voila à présent nos énergies magique on "disparu" du reste du monde, plus personne ne peux les ressentir tant que nous somme dans ce cube.

le cube fesait 8 mètres de long, de large et de haut.
le jeune dragon d'un mouvement d'ailes ce suréleva de quelque centimètres du sol.
il resta la à battre lentement des ailes pour rester surélevé, ce demandant quoi faire, si il avait fait le bon choix ou si il commettais une terrible erreur.
Il tendis la main a moitié fermée vers la sorcière,  une grande quantité de magie commença a formée une boule qui grossissait entre ces griffes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AdministratriceDirectrice • Prêtresse de la Nature
avatar

Mizuno K. Lilly
Administratrice
Directrice • Prêtresse de la Nature

Messages : 54
Date d'inscription : 30/03/2015
Age : 24

Carte d'Identité
Profession: Directrice du pensionnat
Etat Civil: Veuf - Veuve
Origine: Natif

MessageSujet: Re: Une lune orangée [PV Destro]   Lun 1 Fév - 0:22

Au premier mot de Léviathan, le dragon se changea immédiatement. Lilly qui avait choisi de se retiré, observa depuis son coin le spectacle qui était en train de se dérouler sous ses yeux. Une scène qu’elle regretta amèrement. Elle savait que leur relation allait être douloureuse mais pas au point de s’entretuer l’un et l’autre. Pas au point de donner raison à ce point au démon qu’elle hébergeait en elle et qu’elle faisait taire à chaque fois qu’il souhaitait donner son point de vue. C’est avec horreur qu’elle prit conscience que la raison était la seule chose valable dans sa vie.

Le démon qui ferma les yeux et opta pour un rictus, attendit patiemment que le jeune homme eu fini sa démonstration. C’est quand celui-ci dit qu’il eut fini, qu’il ouvra de nouveau les yeux. Observant le cube qui reflétait là une énième prison de toutes les coutures possible et imaginable.
Il laissa Destro « effacer » leur aura magique de la Terre, sous prétexte de ne pas être déranger. En effet, c’était plus sage. Mais le fait était qu’il voyait les gestes hésitant de son adversaire. Léviathan n’était pas plus patient que cela. Même si la vie de son hôte était en jeu. Il avait écouté son récit, entendu la vérité sur la sorcière et décidé de lui-même d’ouvrir les hostilités.
Il avait lui-même choisi de mettre fin à leurs vies. Qu’il puisse avoir des doutes dans un tel moment était insupportable pour le démon. Comme pour Lilly, qui, de son côté tentait pleinement de réprimé son envie de capitulé.
Léviathan laissa l’eau s’écouler à l’intérieur du cube, laissant peu à peu le lieu de remplir d’eau. Son intention était de remplir le cube d’eau pour avoir un avantage sur son adversaire. Ou du moins, être au même niveau que lui. Mais le temps passait et la boule d’énergie devenait de plus en plus grosse sur le point de Destro. Laissant une infime partie de son véritable corps s’infiltrer sur la peau frêle de la jeune femme, il reprit la parole.

- Je vois que tu n’es pas sur toi-même du choix que tu as pris. Tu ne sais donc pas réellement ce qu’elle représente pour toi ? Ou bien, tu préfères écouter les ragots des autres, qui te réconforte dans l’idée de ne pas avoir une relation sincère et durable avec une sorcière ?

*L’enveloppe corporelle de Lilly devint de plus en plus bleuâtre. Créant des écailles un peu partout sur les bouts de peau apparente. Ses pieds se transformant en une sorte de nageoire. Pour être plus précis, son corps se transformait en celui d’une sirène. Ce qui, au final, n’est pas réellement exacte. L’œil droit qui est habituellement si bleu, prenait la couleur rouge sang, voir grenade. Comme l’œil gauche.*
- Si tu as l’intention de « nous » tués, fais-le, mais sans hésiter. Car moi, je n’hésiterai pas une seule seconde à te porter le coup fatal.

L’aura de Lilly s’effaçait de plus en plus. Laissant la force du démon prendre de plus en plus d’ampleur. L’eau était à présent aux genoux de la sorcière, ce qui changea le visage devenu monstrueux de la jeune femme. Un nouveau sourire sadique et des yeux grands ouverts s’affichèrent, le corps avança à pleine vitesse sur le point tendu vers lui du jeune homme. Sans aucunes ondes d’hésitation dans son déplacement.
Il ajouta d’une voix féroce et inhumaine :

- Tu as choisis ? Le combat peut-il débuté à présent ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administrateur Gardien du pillier
avatar

Ðestro Ð kageryu
Administrateur
Gardien du pillier

Messages : 39
Date d'inscription : 31/03/2015
Age : 26

MessageSujet: Re: Une lune orangée [PV Destro]   Lun 1 Fév - 17:04

Le démon commença a remplir le cube d'eau. Ðestro d'un battement d'ailes ce surélevas encore, il ne désirais pas toucher cette eau malsaine.
Le dragon continuais à faire affluer son pouvoir entre ces griffes, grandissant la boule.
des écailles ce frayais un chemin sur la peau de la sorcière, et sa peau virais au bleu.
Le démon narguais le dragon, il n'avais pas peur de lui. Porter un coup fatal au dragon? sous cette forme? ridicule. Ðestro sentais que l'aura de Lilly s'effaçait de plus en plus. La "sorcière" fonças droit sur le dragon.
Au môment ou elle arriva assez près Ðestro l'aggrippa par la gorge et lui enfonça la sphère noire dans l'estomac, elle explosa et envoya voler le corps de la sorcière quelque mètres plus loin.
Le dragon lui lanças un regard froid.
-est-tu stupide au point de me m'attaquer de front démon? n'as-tu réellement aucune idée de ce qui pourrais arrivé au corps de Lilly si j'utilise mes pouvoir à leur pleine puissance? ou bien estque simplement tu t'en moque?
Le dragon claqua des doigts
- Danku (斷空, Mur du Rejet)
un bouclier noir semi transparent ce mis en place autour de lui, il ce posa ensuite au sol, dans l'eau qui ne le touchais plus.
-pour répondre à ta question, oui j'hésite, mais j'hésite juste entre vous laisser les choses comme elles sont, ou juste te tuer toi qui habite son corps. à vrai dire je n'ai pas encore choisit, je ne sait pas si elle me pardonnerais de te détruire.
Le dragon s'avanças vers le démon et l'aggrippa pas le col de ces vêtement juste sous la gorge et la soulevas
-Pour l'instant, je pense que je vais simplement te mettre à l'épreuve.
il la lâcha et lui tournas le dos, leva la main droite en croisant sont index et sont majeur.
-Kurohitsugi (黒棺, Cercueil noir)
avant que la sorcière ne touche le sol, un immense cercueil noir ce forma et ce referma sur elle, quand le cercueil fut fermer de longues lames noires le transpercèrent, le cercueil disparut et la sorcière s'écroula au sol.
Le dragon tournis à peine la tête pour la regarder  étendu dans l'eau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AdministratriceDirectrice • Prêtresse de la Nature
avatar

Mizuno K. Lilly
Administratrice
Directrice • Prêtresse de la Nature

Messages : 54
Date d'inscription : 30/03/2015
Age : 24

Carte d'Identité
Profession: Directrice du pensionnat
Etat Civil: Veuf - Veuve
Origine: Natif

MessageSujet: Re: Une lune orangée [PV Destro]   Mar 12 Avr - 19:59

Enfermé dans un cercueil, le corps de la jeune sorcière fut meurtri par de multiples lames. Le corps, totalement, ensanglanté gisait à présent dans l’eau. Le visage couvert par l’eau. Le démon laissait le garçon parler autant qu’il le souhaitait, on ne pouvait tuer un démon. Qu’on ait du sang de dragon, de fée, de sorcière ou que son arrière-grand-père soit prêtre, ce n’était guère possible. Selon le démon, les terrestres pensaient tout savoir, souhaitaient tout contrôler et pensaient être le plus fort. Sauf qu’un démon était une sorte d’âme vagabonde avec de la puissance, ou non. Tous les démons ne pouvaient pas se dire être puissant, cela tombait au pif. C’était sélectif, comme chez les sorcières, selon le sexe de l’enfant il sera extraordinaire ou ordinaire. C’est d’ailleurs ce point précis qui avait aidé Léviathan à créer un lien avec Lilly. Ils avaient été fort, plus forts que la sélection naturelle. Mais c’est une chose qu’il se garderait bien de divulguer. Que ce soit à son hôte ou à son adversaire.

Le sang qui s’était propagé dans le carré que le dragon avait formé, disparut peu à peu, laissant l’eau reprendre sa clarté habituelle. C’est alors que les écailles disparaissaient au fur et à mesure, le corps défiguré coula. Quelques minutes passèrent, avant qu’un cri monstrueux transperce la couche d’eau.
Lilly qui venait de reprendre le dessus sentait à présent, la douleur de son corps comme si elle venait de se faire planter par les lames aiguisées ! Malgré que l’eau cicatrisait petit à petit ses plaies béantes, la douleur ne disparaitra qu’une fois le corps réparé. Son pouls se fit de plus en plus faible, quoi de plus normal après avoir subi une douleur atroce d’un seul coup et avoir perdu autant de son sang. L’eau qui avait absorbé le sang revenait vers elle doucement. La magie réparatrice, qui faisait partie des sorts puissants réservé exclusivement à la magie blanche, ne pouvait pas aller vite quand la sorcière n’était pas douer dans ce domaine. Ce qui, dans ce cas, n’était pas un atout pour Lilly.

Plusieurs minutes passèrent, avant que son corps ne revienne à la normale, hors de l’eau. Elle regarda alors Destro, d’une haine mémorable. Elle se demandait pourquoi il ne l’avait tout simplement pas achevée, plutôt que de la laisser souffrir dans de telles circonstances. Ou encore, pourquoi avait-il été aussi loin. Elle prit alors la parole, pour avoir plus d’explications.

- Eh bien, on dirait bien que tu n’as pas réussis à m’achever. Alors ce que disent les livres de mon peuple sur le tiens était vrai. Les dragons sont sadique au point de faire souffrir leur adversaire pendant des heures et des heures sans daigner lui porter le coup de grâce ?! Pathétique.

Elle lui tourna le dos, ne souhaitant pas regarder son visage, ni interprété ses émotions, elle avait été trompé une fois par cet individu, il était fort probable qu’il recommence. Elle ne voulait plus avoir le cœur battant la chamade pour l’homme qui l’avait charcuté avant de la laisser baigner dans son sang. Elle savait que tout dévoiler était une grossière erreur, et elle se jura de ne plus en parler à qui que ce soit ! Elle se mit en position Lotus avant de regarder les cicatrisent qui trônaient sur son corps à présent. Se retrouvant sans énergie. Elle observa la silhouette du dragon au coin de l’œil, avant de répondre à la place du démon.

- Léviathan à besoin de mon corps, il sait ce qu’il risque en t’attaquant de front. Mais il sait aussi que si je meurs, rien ne l’empêchera de trouver un autre hôte. Je ne suis ni la première, ni la dernière à l’abrité ! Mais je te retourne la question Destro, t’en moque tu de meurtrir mon corps ?
*Elle soupira d’agacement, elle ne pouvait s’empêcher d’espérer de retrouver le Destro du début. Celui qui se laissait aller vers elle. Elle souhaitait qu’il ne lui tourne pas le dos. *
- Je ne pourrais pas me permettre de te pardonner de me tuer avant que je n’ai atteint mon but. Car Léviathan est hors de notre portée, tu pourrais le faire disparaître de ce monde un temps, le temps qu’une autre personne l’appel mais tu ne pourras l’éradiquer définitivement de cette planète ! Moi par contre, je peux le rejeter, le renvoyer dans son monde. Mais je n’en ai aucunes envies, j’ai trop sacrifié pour le relâcher gentiment et le laisser passer un pacte ailleurs ! Que tu comprennes mes actes ou non, peu m’importe, je te demanderais juste de ne pas…

Quand elle s’aperçut qu’elle allait dévoiler ses sentiment une nouvelle fois, elle se mordit la lèvre inférieure tellement fort, qu’elle senti un goût métallique dans sa bouche. Elle s’interdit de prononcer un mot de plus. De montrer sa faiblesse une fois de plus. Elle se leva alors et fit face au garçon. Le regard déterminé.

- Que comptes-tu faire à présent ? Me tuer pour de bon ou me laisser repartir ? T’allier avec moi ou m’empêcher de parvenir à mes fins ? Protéger ou détruire ? Le choix te revient de droit ! Mais tu ne reverras pas Léviathan avant de savoir ce que tu souhaites réellement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administrateur Gardien du pillier
avatar

Ðestro Ð kageryu
Administrateur
Gardien du pillier

Messages : 39
Date d'inscription : 31/03/2015
Age : 26

MessageSujet: Re: Une lune orangée [PV Destro]   Lun 18 Avr - 12:36

l'eau avait pris la couleur du sang, le corps de la sorcière gisait dans l'eau.
après plusieurs minutes elle ce releva meurtrie, la haine dans le regard de la sorcière transperça le dragon, vidé de ces forces elle tenta quand même de lui parler.
Lui expliquant que le démon avait besoin de son corps mais qu'il pouvais en trouver un autre si besoin est.
après un grand soupir elle lui dit ne pouvoir lui pardonner si il la tuais maintenant et qu'il ne pourrais faire disparaitre le démon qu'un temps seulement, elle s'arrêta brusquement au millieux d'une de ces phrase, ce qui interpella le dragon.
elle lui demanda ensuite ce que le dragon comptais faire pour la suite, la tuer ou la laisser en vie, la rejoindre ou la détruire.

Ðestro ne pris même pas la peine de ce tourner, il pointa une de ces griffes vers elle.
-Rikujôkuro! (prison des six cannes de ténèbres)
six trait noir apparurent coller en cercle au hanches de la sorcière.
il ce tourna vers elle, une immense tristesse dans les yeux
-Pourquoi... pourquoi t'est-tu relevé lilly...
il claqua des doigt et la " prison autour d'eux disparue, et l'eau ce dispersa n'ayant plus de "récipient" pour l'accueillir.
il avança lentement vers la sorcière.
arrivé face à elle la la fixa dans les yeux.
-Je t'aime lilly, mais je ne peux pas te laisser enprumpter ce chemin.
il leva son bras droit  en l'air, ces griffes pointer vers la sorcière.
une grande masse d'énergie sombre ce forma entre ces griffes, une quantité de magie incroyablement dense, semblable à un trou noir ce condensait dans sa main, l'air, la poussière et les feuilles alentour était happées par cette masse de pouvoir qui ce formais dans sa main.
il repris la parole.
-voici E.N.D, la plus puissante magie de destruction que je possède, si je te frappe avec sa, nous disparaitron tout les deux, ainsi qu'une partie de la montagne.
- je t'en prie lilly, renonce à ta vengeance et à la destruction, met la bête qui dors en toi en cage,et viens vivre avec moi. Si je doit te tuer ici je préfère mourir avec toi, ma vie n'aurais plus aucun sens sans ta présence.
plus le dragon concentrais sa magie, plus tout ce qui ce trouvais autour semblait attiré vers sa mains, les cailloux alentour commençait a trembler, et la terre semblait prête a ce fissuré.

Ðestro ferma les yeux, prêt à rabattre son bras sur le rideau de leur existence.
mais une voix l'interpella
-STOP Ðestro!
le dragon réouvrit les yeux et tourna la tête pour voir d'ou provenais la voix,personne.
l'avait-il imaginé? ou avait-elle résonné dans sa tête?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AdministratriceDirectrice • Prêtresse de la Nature
avatar

Mizuno K. Lilly
Administratrice
Directrice • Prêtresse de la Nature

Messages : 54
Date d'inscription : 30/03/2015
Age : 24

Carte d'Identité
Profession: Directrice du pensionnat
Etat Civil: Veuf - Veuve
Origine: Natif

MessageSujet: Re: Une lune orangée [PV Destro]   Ven 29 Avr - 16:22

Les paroles de Lilly n’atteignirent pas le jeune dragon comme elle l’imaginait. Elles eurent l’effet inverse que ce qu’elle souhaitait. Ce qui lui transperça de nouveau le cœur. Comment pouvait-elle atteindre un cœur aussi meurtri qu’elle ? Aussi hésitant ? Comment atteindre une personne qui souhaitait sauver des êtres immoraux ? Comment pouvait-elle ne plus souhaiter la mort des siens ? Comment voulait-il qu’elle fasse table rase du passé et pardonne à ses monstres ce qu’elle a dû subir toute sa vie et qui continue au jour d’aujourd’hui ? Elle ne savait pas pardonner, cela n’était pas dans ses gênes. Elle ne connaissait que sacrifice, vengeance et dégout. Malgré le peu de sentiments positifs qu’elle a retrouvé en rencontrant Destro, elle était incapable de faire ce qu’il souhaitait qu’elle fasse. Tous deux campèrent sur leur position, ce qui n’était pas bon du tout.

Les griffes du dragon qu’il pointait dans sa direction ne l’effrayait pas, elle savait que cela était peine perdu et que la seule issue était un combat un mort. Ce n’était pourtant pas ce qu’avait prédit l’homme corbeau à Lilly. Pendant que la prison ténébreuse se mit en place sur ses hanches, elle repensa aux paroles de ce fameux jour.

*-Tu trouveras une personne qui deviendra ton allié. Il sera celui avec qui tu détruiras ou tu sauveras la Terre.*

Savait-il que les deux êtres ne partageraient pas le même point de vue concernant le destin de la Terre ? Savait-il que l’un d’eux allait plier bagage pour le salut de l’autre ? Que savait-il réellement au final ? Quel point avait-il échappé à la sorcière ? Son cerveau se mit en marche à toute allure, cherchant ce qu’il avait pu manquer. Le dragon ne ressentait-il pas le même dégoût pour ce monde qu’elle ? Lui cachait-il une chose importante qu’il lui permettrait de comprendre ce schéma sinistre ? Elle savait qu’il lui manquait une clé importante pour tout comprendre. Et que cette clé, seule Destro pouvait la lui donner.

Destro se tenait à présent face à elle, leur regard était de nouveau lié. Puis les mots du dragon la firent chavirés de nouveau. L’incompréhension était de retour dans sa tête. Sa poitrine la serrait, des piques arrivaient de toutes parts. Elle regarda ses mouvements, qui lui parurent soudain tellement lent. La lumière des ténèbres dansait autour d’eux, la fin sonnait et pourtant elle se jurera intérieurement qu’elle ne finirait pas ainsi. Pas maintenant, pas sans avoir accompli ce qu’elle attendait depuis des années, qui lui paraissait des siècles. Pas tant qu’elle ne put avouer ses sentiments à Destro. Pas tant qu’elle avait laissé sa descendance en ce bas monde. Elle n’offrirait pas son âme à Léviathan maintenant, sans avoir pu faire quoi que ce soit pour se libérer de ses propres chaînes.
Aux paroles du dragon, qui semblait être les dernières, Lilly les envoyèrent tous deux dans les abysses. Sa bouche n’avait pas bougé, mais en son for intérieur un cri strident avait évolué et activa ses pouvoirs sans même avoir lancé un sort. Ils étaient à présent abrités dans une grotte, entourés d’une bulle d’oxygène. Les méduses lumineuses leurs servaient de lampe torche. Elle observa les alentours, laissant la main de Destro parcourir son chemin, elle avait complètement oublié qu’il était en train de les condamnés à une mort certaine. Puis une voix venue de nulle part arrêta net l’action du jeune homme. Elle regarda l’étonnement du dragon avec attention.
Elle se libéra alors de ses chaînes et porta sa main sur la joue du jeune homme. Avec douceur. Lui laissant une trace de rouge à lèvre sur le coin de sa bouche. Pour s’éloigner lentement et regarder à l’ opposer de Destro.

- Tu as la même présence et la même odeur que ton fils, Neltharion. Je ne sais pour qu’elle raison tu es intervenu dans ma mort, même si je me doute que ce ne soit pour moi, je te remercie tout de même.

Un sourire amer fit surface sur son joli minois. Elle fit dos à Destro et chercha le dragon dans les abysses. Trouver un dragon noir dans un lieu aussi sinistre n’était pas une masse à faire ! Elle s’assit alors sur ses genoux, citant une incantation pour prendra le contrôle des bestioles lumineuses à proximité. Ses bras faisaient des mouvements rapides et fluides, comme un chef d’orchestre lors d’une prestation. Qui fit découvrir aux jeunes gens, peu à peu, une énorme silhouette recouvert d’écailles noirs violettes, des dents acérées, une tête qui faisait deux fois la proportion de la sorcière, des yeux aussi noir que l’abysse lui-même et des griffes tellement longues et solides qu’elle ne bougea plus d’un poils. Elle jeta un brève coup d’œil au jeune dragon, attendant qu’il réagisse à tout cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administrateur Gardien du pillier
avatar

Ðestro Ð kageryu
Administrateur
Gardien du pillier

Messages : 39
Date d'inscription : 31/03/2015
Age : 26

MessageSujet: Re: Une lune orangée [PV Destro]   Mar 3 Mai - 13:50

Ðestro ne remarqua pas la téléportation qui avait eu lieux, la voix l'interpella trop, il ne la connaissait pas, mais elle lui semblait étrangement famillière.
il regardas la sorcière mouvoir ces bras, ce qui fit danser les méduse et finit par éclairer une présence qu'il n'imaginais jamais voir. Neltharion, le dragon noir tapis au plus profond des abbysse.
le jeune dragon eu un mouvement de recule.
-N..Nel..Neltharion?! C'est impossible, cette voix c'était vous?!
Le dragon tourna la tête vers Ðestro et ouvrit un de ces yeux, le fixant sans dire mots.
Ðestro repris la paroles.
-Pourquoi m'avoir arrêter?! pourquoi être intervenu en personne?! répondez moi!!!
le dragon empoigna Ðestro dans sa patte et l'extirpas de la bulle, l'approchant de sa tête.
-Il est temps, temps que tu sache qui tu est Ðestro.
Dans son incompréhension, sa surprise et privé d'oxygène, Ðestro ne savait quoi répondre. Neltharion repris donc parole.
-Tu ne doit pas tuer cette femelle, vous êtes lié l'un à l'autre.
la voix rauque du dragon résonnait dans les profondeur. il ce pencha vers la sorcière.
-Quand à toi qui abrite le mal, tu doit savoir toi aussi qui tu est.
il remis Ðestro dans la bulle avant de ce redresser et d'inspirer.
-Ðestro Dragon, ton passé est en parti faux, tes parents que tu à tuer, ne sont pas tes vrai parents. tu est mon fils directe, le premier enfant que j'ai eu avec une humaine.
-Tu est né il y à 9000 ans mon fils, mais devant la puissance incontrôlable qui ce dégageais de ton corps, nous avons du te sceller et t'endormir jusqu'à il y à 300 ans passé. Et quand ton corps à fini par s'adapter à ta magie, je t'ai réveiller et confier au Kageryu.

Ðestro tomba à genoux, sa tête le brûlait et ces pensées s'emmêlaient.
Neltharion s'approchas ensuite de Lilly.
-Quand à toi jeune sorcière, tu est la réincarnation de Lucy, mais je pense que tu sait déja qui elle est.
le dragon ce dressa de toute sa hauteur, puis il fixa les deux jeune gens.
- Je vais vous renvoyer d'ou vous venez, mais cessez vos disputes incessante, la guerre ce profile de nouveaux à l'horizon, et si vous partez chacun de vôtre coté, vous n'y survivrais pas, l'issue de dépend plus que de vous. La vie ou la mort. Ceci est vôtre destin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AdministratriceDirectrice • Prêtresse de la Nature
avatar

Mizuno K. Lilly
Administratrice
Directrice • Prêtresse de la Nature

Messages : 54
Date d'inscription : 30/03/2015
Age : 24

Carte d'Identité
Profession: Directrice du pensionnat
Etat Civil: Veuf - Veuve
Origine: Natif

MessageSujet: Re: Une lune orangée [PV Destro]   Mar 3 Mai - 16:39

D’après la réaction de Destro, il fût encore plus surpris qu’elle ne l’était sur l’apparition de son ancêtre. Dépourvu, hésitant, peu sûr de lui, elle ne l’avait jamais vu dans un tel état. Son comportement n’était plus du tout celui qu’elle connaissait. Devait-elle se méfier un peu plus de Neltharion ? Ou devait-elle se comporter avec politesse mais peu d’égard à son sujet, comme elle le faisait déjà ? Elle ferma ses yeux et secoua brièvement sa tête de gauche à droite pour reprendre ses esprits. L’heure n’était pas à la réflexion.
Aux mots prononcer par celui-ci, Lilly ne put s’empêcher de l’injurié dans sa tête. Il souhaitait tant que cela en finir maintenant ? Sa voix criait la détresse du suicide. E qui glaça le sang de la sorcière. Il ne souhaitait pas vivre sa vie avec, mais plutôt sa mort. C’était ce qu’elle ne pouvait s’empêcher de pensée, vu le comportement et les paroles de celui-ci. Une fois de plus, elle se fit taire. Batailler sur ce qu’il souhaitait ou non maintenant, était fortement peu recommandable. Elle ne serait pas sur ses gardes et pourrait être blessé sérieusement.
Lorsque l’enveloppe corporelle du jeune homme disparut dans la grosse patte du dragon, hors de sa bulle d’oxygène, Lilly hoqueta de surprise. Prête à bondir s’il le fallait, pour reprendre Destro et le mettre en lieu sûr dans sa bulle oxygénée !

*Pourquoi lui ferait-il du mal, après tout, Destro est son successeur. Il ne peut se permettre de tuer celui qui garde sa tombe…*

Le mot « Femelle » ne plus guère à la jeune femme. Elle, qui régnait le sang animal de son père, qui détestait plus que tous les animaux, ne pouvait pas accepter le fait qu’on la nomme ainsi. Qu’on l’insulte de vulgaire bestiole à pattes, rempli de poils et qui ne sert qu’à procréer. Mais elle fit profil bas, elle n’était pas prête à affronter un véritable dragon. Son pouvoir n’était pas à son apogée et elle perdrait la vie pour un mot aussi bien futile qu’inutile.
Qui elle était ? Elle le savait déjà, pardi ! Mizuno Kaorii Lilly, descendante indirecte de la Prêtresse de la Nature. Née d’un père Animagu et d’une mère sorcière. Héritière d’un pouvoir qui ne lui correspondait guère, née avec la richesse d’une vieille paumée, risée de toute sa patrie. Assassin par la même occasion. Née sous l’étoile la plus maudite qui soit ! Elle n’avait pas besoin d’en apprendre d’avantage sur la misérable vie de ses ancêtres ou bien encore, de savoir ce que faisait cette vieille folle de Prêtresse lors de ses heures perdues.
Son sang lui montait à la tête, sa rage qu’elle tentait de garder tant bien que mal en son sein, lui filait la migraine.
Puis le corps du jeune homme revint à l’intérieur de la bulle, ce qui la rassura quelque peu. Elle avait donc raison, son intention n’était pas de tuer sa descendance, bien trop importante à ses yeux. Mais les révélations du dragon prirent de court Lilly, qui la retira immédiatement de ses pensées. Son regard ébahi fixait le dos courbé de Destro. Qui accusait le coup de la révélation.

Elle hésita entre poser la paume de sa main contre sa colonne vertébrale ou jouer avec une mèche de cheveux pour faire passer l’envie d’un geste de douceur envers lui. Mais elle n’eut le temps de faire quoi que ce soit, qu’elle vit la masse sombre s’approcher d’elle. Se mettant sur ses gardes immédiatement, elle fixa la « bête » dans les yeux. Sans vaciller ! Préparant sont sortilège le plus puissant. Mais la « révélation » de l’ancêtre lui vola un petit rictus. Vraiment ? L’incarnation de la belle et tendre de Destro ? Celle qu’il n’avait pu sauver ? Celle qui, jusqu’aujourd’hui ne quittait pas ses pensées ? Il lui semblait pourtant que cette « Lucy » n’était qu’une humaine. Sans dons particuliers, sans force, dépourvu de toutes défenses. Et, il fallait bien l’admettre, avec une bonté d’âme qui surpassait celle de Lilly.
Une fois qu’il ait toisé les deux personnes, il les prévint d’une guerre prochaine et leur demanda de cesser les enfantillages inutiles. Et ajouta exactement la même chose que l’Homme Corbeau. Elle tend sa main vers lui, comme pour le retenir, mais celui-ci avait déjà disparu. Dans une rage folle, elle shoota dans un vulgaire caillou, qui dévala la pente à pleine allure. Laissant des bruits de fond de moins en moins audible.

Le silence fut quelques instants sur le sommet de la Montagne. Elle décida alors de se mettre accroupie face à Destro qui avait l’air d’avoir du mal à accuser le coup des dires de son père. Elle poussa un long soupire, posa sa tête entre les paumes de ses mains et débita.

- Tu n’as pas l’air dans ton assiette d’un seul coup. Tu étais pourtant prêt à mettre fin à nos jours, il ni a de ça que quelques minutes. Ton envie de meurtre est passée ? Je peux te parler sans être sur mes gardes à présent ?

Mais elle n’attendit même la réponse de celui-ci pour poursuivre son récit.

- Tu savais toi, que j’étais l’incarnation de ta douce dulcinée défunte ? Tu l’avais remarqué, n’est-ce pas ? C’est pour cela que tu t’es rapproché de moi. Que tu as pu me faire sortir de ma « triste » solitude. En réalité je n’étais pas si spéciale, j’étais, ou suis, juste celle que tu as perdu il y de cela un temps et que tu as pu retrouver. Mais quoi que ton « père » ai pu dire, je ne me considère pas comme ta Lucy. Je n’ai aucune bonté, ce mot ne fait d’ailleurs pas partie de mon vocabulaire. Et je suis bien plus forte qu’elle ne put l’être autrefois. En d’autres termes, à part ma ressemblance avec elle, rien ne concorde !

Elle se leva alors, sachant que ses paroles lui reviendraient en pleine figure, et s’approche du perchoir. Qui était… Vide. Aucuns corbeaux à l’horizon. Pas même un hibou, un pigeon ou autre animal. Ils n’étaient que tous les deux, perché sur la plus haute montagne de la vallée. Observant le monde de toute sa hauteur. Elle se massa la nuque et bougea de façon lente son cou. Comme pour se débarrasser de la tension. Une tension qui était partout dans son corps.

- Et tu penses toujours que je devrais offrir ma vie à ces personnes ? Des personnes malsaines qui ne méritent guère que je me sacrifie pour leur confort personnel. Mais j’imagine, qu’en portant le rôle de « témoin », comme noté dans la bible, je suis censé accepter mon destin et suivre les lignes tracés pour moi. Comme pour toi d’ailleurs.

Elle ferma les yeux, puis, prise dans son élan, se dirigea droit sur l’homme. Lui prenant la tête dans ses mains, avant de l’embrasser langoureusement. Pour fixer son regard hésitant dans ses yeux.

- J’accepte cette mission à une seule condition. *Un temps de silence* Que tu ne restes pas avec moi par illusion. Que tu acceptes le fait que je ne suis PAS Lucy. Et que tu n’emploieras pas le mot « Femelle » devant moi !

Elle savait que ses conditions faisaient « Fille gâtée à son papa » mais s’en moquait éperdument. Elle voulait Destro pour ce qu’elle était, non ce qu’elle aurait pu être auparavant. Et seul Destro valait son sacrifice sur la planète bleue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administrateur Gardien du pillier
avatar

Ðestro Ð kageryu
Administrateur
Gardien du pillier

Messages : 39
Date d'inscription : 31/03/2015
Age : 26

MessageSujet: Re: Une lune orangée [PV Destro]   Mar 17 Mai - 17:00

Ðestro n'entendais rien de ce que lui disait lilly, il ne ce rendit même pas compte du baiser qu'elle lui donna.
Tout tournais dans sa tête, ces véritable souvenir de lui et son père venais d'être libéré.
son passé lui apparaissait sous forme d'image en boucle dans sa tête, plus les secondes passait et plus la folie guettais le dragon qui n'en pouvais plus de revivre sa vie en boucle, son père, la mort de lucy, la mort de ces parents, les 300 ans de solitude, la rencontre avec lilly. tout tournais en boucle, il revivait 300 ans de vie, jours après jours en quelques secondes.
ces vrai pouvoir jusque là endormi commençait à fluctuer hors de lui.
ces ongles ce changèrent en griffes, ces dents en crocs.
de longues cornes poussait sur sont front et d'immense ailes noires ce dressèrent dans son dos.
ces yeux devinrent jaune ocre et les flammes de la folie brûlaient à l'intérieure de ces pupilles.
à genoux sur la montagne, une longue queue lui poussa et des motifs noires qui composait sa dragon scale s'étendirent sur la quasi totalité de son corps.
Le vent tournoyais autour du dragon, un vent qui viras très vite au noir profond.
Ðestro et Lilly ce retrouvais au millieux d'un maelström de vent noir.
Le jeune dragon poussa un hurlement qui craquelas la terre et fissuras les cieux.
Un hurlement qui ébranla jusqu'au temple et au village en contre bas.
le vent noir s'arrêta de tourner et ce tenais en suspend autour des deux personne.
Un silence de mort pris place sur la montagne, tout les animeaux ce turent et même le bruit de la cascade s'estompa, comme si le monde avait arrêter de tourner.
Ðestro ce releva sans bruit, sans dire un mot.
toute la magie éparpillée autour d'eux ce rassembla brusquement en 8estro suivit d'une onde de choc qui fit plier les arbres alentour.
le dragon repris une forme plus humaine, mais les marques noires sur son corps ne disparurent pas, ni les griffes ou bien les crocs, tandis que ces yeux restèrent ocres.
le dragon fit un pas en avant, le sol craqua sous ces pieds et de la fumée noire s'échappa des fissure.
L'air ambiant étais devenu lourd et peux respirable, le taux d'ether nano dans l'air avait énormément augmenté.
La vie semblait s'échapper des plantes alentour à mesure que le jour parraissait plus sombre sous le poid de la magie de Ðestro.
Il avanças jusqu'à Lilly, brisant le sol sous chacun de ces pas et ce posta droit devant elle, la fixant dans les yeux.
il ce passa quelques minutes pendant lesquelles il fixa la sorcière sans rien dire,jusqu'à ce qu'il leva ces griffes vers elle, la magie qui entourais le dragon déchiras ces vêtements tout en la couvrant entièrement, remplaçant ces vêtement par les effluves de la magie noire de Ðestro, l'habillant d'une sorte d'armure souple.
Il la prise par la taille et la colla contre lui avant de l'embrasser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AdministratriceDirectrice • Prêtresse de la Nature
avatar

Mizuno K. Lilly
Administratrice
Directrice • Prêtresse de la Nature

Messages : 54
Date d'inscription : 30/03/2015
Age : 24

Carte d'Identité
Profession: Directrice du pensionnat
Etat Civil: Veuf - Veuve
Origine: Natif

MessageSujet: Re: Une lune orangée [PV Destro]   Mar 28 Juin - 14:47

Lilly observa la scène avec attention, se délectant de la tournure des évènements. Le silence, la noirceur du paysage, Destro qui aimait tant les humains et leur planète laissa place à un tout autre homme. Peiné, meurtrie, qui reflétait le cœur brisé de la jeune femme. Elle comprit alors pourquoi elle était tant attirée par le dragon. Celui-ci cachait une facette qu’elle avait pressentie bien avant que tout cela ne se produise. L’agneau avait laissé place au bouc. Rempli d’assurance, de rage, de destruction. La Terre elle-même n’était pas faite pour tant d’amertume.
Elle regardait les arbres, les buissons, les plantes mourir à petit feu. Sa satisfaction ne cessait d’augmenter au fur et mesure que le jeune homme s’approcha d’elle. Elle regarda le pouvoir ténébreux s’emparer peu à peu de Destro, l’habillant d’une armure noirâtre qui, d’après la sorcière, allait parfaitement au personnage. Au nouvel homme qui se tenait face à elle.
Mais au moment où celui-ci la prise par la taille, elle senti que le pouvoir du jeune homme était aussi néfaste pour elle que pour les plantes. Quoi de plus étonnant quand nous savons que celle-ci n’est rien d’autres que la Prêtresse de la Nature. Elle tenta de fuir cette sensation désagréable qui commençait à la faire trembloter dans tous les sens. Se laissant aller au torse du garçon, elle prit appui sur lui, et dans un moment intense, savoura le baiser qu’il était en train de lui donner.
Pendant quelques secondes, tout s’arrêta, tout allait bien. Mais une fois que leurs lèvres cessèrent le contact, l’univers noir qui entourait la sorcière la fit chavirer. Le démon était loin, très loin dans son esprit. Trop loin pour qu’elle puisse l’utiliser pour supporter la noirceur de Destro, l’air suffocant et la mort de mère nature. Elle plongea son regard affolé dans celui de l’homme qu’elle avait tant attendu, se tordant de douleurs. Elle s’écarta de lui, écœurer de ce qui était en train de se passer en elle.
Après avoir reculé de cinq, six pas, elle s’écroula au sol. Suant comme-ci le soleil lui brûlait la peau, secoué de spasmes, le cœur s’écrasant de plus en plus contre ses poumons. L’air lui manquait, elle avait froid. Après quelques minutes insoutenables, elle se tordit de douleurs, la tête s’écrasant au sol dans un bruit sourd. Ses yeux cherchant la lumière fébrilement, ses mains cherchant de l’eau, son corps entrain de séché peinait à bouger. Plus le temps passait, plus la douleur et les symptômes d’une mort certaine approchait. Quelque chose en elle était en train de changer, elle le savait, elle le sentait. Une chose qu’elle n’avait jamais souhaitée, jamais voulu. Elle tenta de fixer Destro, le regard vide et pourtant, triste comme jamais.

- Pardonne-moi.

Fut les seuls mots qu’elle put prononcer avant de tomber dans l’inconscience.
Même si de l’extérieur ont pourraient penser que sa fin était venu, c’était tout autre qui était en train de se jouer en elle. Un combat entre le bien et le mal était en train d’avoir lieu. La lumière de la Prêtresse et les ténèbres de Léviathan. Tous deux combattaient pour l’appât du gain. Elle qui pensait avoir réussi à trouver son semblable, réussi le commencement de sa vengeance, réussi à faire disparaître la bonté et la lumière de la moindre parcelle de son corps. Elle avait tout faux, plus elle pensait approcher du but ultime, plus sa garde baissait, plus la lumière reprenait place en son sein.

Des minutes entières passaient, qui se transformèrent en des heures. Combien ? Elle ne serait le dire.
Mais enfin un vainqueur, enfin un triomphe, ce qui lui avait parût une éternité cessa. Elle ouvrit les yeux, se demandant où elle était, ce qu’il avait bien pu se passer. Cherchant le démon dans chaque recoin de sa tête, de son âme, de son corps… Il n’était nulle part. Il avait disparu de la surface. L’implorant, le suppliant de montrer signe de vie, d’être de mauvaise humeur, de menacer Destro, de faire quoi que ce soit qui prouverait qu’il avait gagné et que les ténèbres s’abattrait sur la Terre.
Mais rien, silence radio complet. Elle comprit alors, bien trop tard, qu’elle dégagerait à présent la lumière. Qu’elle n’était pas destinée à détruire mais à sauver la planète bleue.
Honteuse, elle ne put regarder son « homme idéal » dans les yeux. Elle n’eut pas d’autres choix que de faire renaître les buissons, les plantes et les arbres. Les faire sortir de leur agonie.
Une fois la dernière branche poussée, elle s’avança au ralenti vers le dragon. Hésitante, perdue, allait elle lui expliquer sa faute ? Sa faiblesse ? Lui faire entendre raison ? Non, elle voulait vérifier en premier lieu si son œil gauche était redevenu bleu ou si le rouge persistait. Elle connaissait le démon, il ne cèderait pas aussi facilement sa place, cela l’amusait trop pour perdre contre une Prêtresse débile.
Une fois à la hauteur de l’homme, à dix centimètres de lui, elle plongea son regard dans le siens. Et la vérité vint la frapper de plein fouet, elle était redevenue Lilly Kaorii Mizuno, Prêtresse de la Nature à part entière. Le visage décomposé, elle baissa la tête, ne comprenant pas pourquoi cela c’était-il passé maintenant. Une fois que toutes les cartes étaient en mains, une fois que le dragon est démontré son affection pour elle, une fois que la guerre allait être déclenché. D’une voix tremblante, s’attendent au pire de la pire de Destro, elle prit la parole.

- Il semblerait que d’apprendre la vérité est fait ressortir en moi la bonté, la joie et la lumière… Léviathan a perdu son combat, il m’a laissé me transformer en cette chose.

Elle laissa son halo vert et bleu l’entourer, serrant les poings au point de s’enfoncer ses ongles dans sa propre chair. Un autre combat l’attendait, Lucy avait réussi à faire d’elle une personne lumineuse alors qu’elle ne souhaitait que les ténèbres. Qu’allait-il advenir pour la suite ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administrateur Gardien du pillier
avatar

Ðestro Ð kageryu
Administrateur
Gardien du pillier

Messages : 39
Date d'inscription : 31/03/2015
Age : 26

MessageSujet: Re: Une lune orangée [PV Destro]   Mer 29 Juin - 15:32

Ðestro regarda lilly s'effondrée sous le poids de sa magie, ce tordant de douleur à mesure que le temps passais.
Elle fini par s'évanouir et resta quelques heures dans cet état.
le dragon lui tourna le dos et fixa sa main droite, leva les yeux vers un arbre et pointa une de ces griffes vers celui-ci. Les ténèbres entourèrent alors le feuillage de l'arbre qui flétris instantanément.
Tel étais la puissance des vrai pouvoir du dragon, libérés de leur limites.
il tourna la tête vers une partie de la montagne, une minuscule boule noire entre ces griffes.
il la projetta doucement vers le morceaux rocheux, la sphère entra en contact avec la roche, mais rien ne ce passa pendant quelques secondes, puis d'un coup une explosion retentis, la roche ce brisa et une partie de la montagne s'écroula, laissant s'échapper une grande quantité de vapeur noire.
la végétation alentour flétrissait quand elle étais trop près du dragon, et les animaux ce tenais éloigné de la zone ou ce trouvais les deux personne.
Lilly fini par ce reveiller, elle ce leva l'air étrange, Ðestro ne la reconnaissait plus. Elle fit repoussé chaque brin d'herbe qui venais de mourir, puis elle s'avança vers lui. elle lui parla de lumière et du fait que leviathan étais parti. Ðestro fronças les sourcils, contrarié et la terre entre les deux jeunes gens ce fissura, de grande pics de magie noires sortir de la crevasse, érigeant un mur entre lui et la sorcière.
Il la regarda par l'entre baîllement des épines, la colère grandissant en lui. Lui qui avait succombé à la noirceur, venais d'être abandonner par la seule personne qui aurais pu suivre ce chemin avec lui.
Il recula sans dire un mot, les paroles étaits à présent superflue pour lui.
il crispa ces doigts de la mains droite et des aiguilles immense, tranchante comme des rasoirs sortant du sol entourèrent la sorcière.
Ðestro pencha légèrement la tête vers la droite comme pour défié Lilly. La folie c'étais emparé du dragon, et il voyait maintenant la prêtresse comme un obstacle à ces pulsion destructrice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AdministratriceDirectrice • Prêtresse de la Nature
avatar

Mizuno K. Lilly
Administratrice
Directrice • Prêtresse de la Nature

Messages : 54
Date d'inscription : 30/03/2015
Age : 24

Carte d'Identité
Profession: Directrice du pensionnat
Etat Civil: Veuf - Veuve
Origine: Natif

MessageSujet: Re: Une lune orangée [PV Destro]   Jeu 15 Sep - 13:40

La sorcière devenue traitresse du seul être qui lui avait ouvert ses bras, ne put s’empêcher d’être mal à l’aise et mal. Comment pouvait-elle vouloir se battre avec lui ? Comment pouvait-elle ne serait-ce que surélevé son aura de lumière. Elle qui voulait conquérir le monde à ses côtés, elle qui souhaitait bâtir un monde de noirceur plutôt qu’un monde lumineux. Elle qui ne souhaitait que prendre sa revanche sur les siens et tous ceux qui ont fait partie de son mal être. Mais c’était bien elle qui vendait ses idéaux au dragon, elle qui créait une propagande sur la destruction du monde terrestre, elle qui ne voulait pas leur laisser la moindre chance de s’en sortir, et pourtant, aujourd’hui, elle avait gagné son humanité et avait perdu son cœur gelé.
Elle observa les alentours, entendant la montagne gémir, les animaux tremblés de peur, silencieux dans la pénombre. Puis la terre se mise à trembler, une fissure se dessina aux pieds de Lilly, avant de faire apparaître des pics. D’un geste instinctif, elle sauta en arrière de trois pas. Se demandant ce qu’il pouvait bien se passer, se mettant des œillères devant les yeux. Car au fond d’elle, elle savait pertinemment ce qui était en train de se produire ! Elle observa Destro, le suppliant du regard de la laisser l’approcher, mais c’était peine perdue. Il ne lui pardonnerait sans doute jamais sa trahison. Mais, ses émotions ont changées en même temps que son aura ainsi que son pouvoir. Elle aurait baissé les bras et aurait foncé dans le tas quelques minutes plus tôt, actuellement, elle souhaitait réparer son erreur et retrouver celui qui avait réalisé ce « miracle ».

*Depuis le début, nous sommes tel le Ying et Yong, il y a forcément l’un de nous deux qui est lumière et l’autre ténèbres… Et pourtant, nous n’avons qu’une seule destinée, laquelle ?!*

D’autres aiguilles sortirent du sol, entourant le corps frêle de la jeune femme, une perle de sueur tomba sur le pic de l’une d’elle. Ne bougeant plus, observant sa plus grande tentation, elle soupira de tristesse avant de répondre à sa provocation.

-O Μητέρα Φύση , με προστατεύει από το κακό που με περιβάλλει. [Ô dame nature, protège moi du mal qui m’entoure.]


Après avoir lancé son incantation de protection, une boule lumineuse sorti de son ventre, son rayonnement aveuglait la jeune sorcière quelques secondes, avant de ressentir une douce chaleur l’entourant. La boule d’énergie avait grossit et entourer la sorcière d’un doux halo de lumière. Détruisant sur son passage les aiguilles noirâtres.  S’approchant jusqu’à un mètre de la barrière qu’avait mis en place le dragon, elle s’arrêta net et chercha à regarder l’homme yeux dans les yeux.


-Que tu veuille écouter ce que j’ai à te dire ou non, je m’en contre fiche, je n’ai pas l’intention de m’abandonner à toi ou de te détruire. Je souhaite seulement que, malgré nos différents, nous puissions s’unir tel le Ying et le Yong. Que je sois lumière et toi ténèbres, ou bien l’inverse, ne doit pas nous séparés pour autant…. Je n’ai pas souhaité te trahir, t’abandonner dans les ténèbres ou autres. Le destin l’a choisi par lui-même. Et je n’ai pas l’intention de recommencer les horreurs que j’ai pu commettre par le passé. Je te laisse à présent, porter ton propre jugement sur ce qu’adviendra notre relation…

Elle recula, souhaitant à pleins poumons, de tout son cœur, qu’il décidera de cesser cette guerre incessante. Sans réellement y croire, elle connaissait à présent trop bien le dragon. Il ne baisserait pas les bras tant que celle-ci ne lui résistera pas. Il voulait d’abord s’assurer qu’il ne pouvait pas écraser son adversaire avant de prendre une véritable décision. Combien de fois ont-ils dû en arriver là pour trouver un terrain d’entente ?
Et pourtant, la seule chose qui pouvait lui importé à ce moment précis, c’était pouvoir le touché de nouveau. Lui sourire. Être près de lui, non de l’autre côté de la barrière. Cependant, son esprit combattif et compétitif n’avait pas pour autant disparut, lui. Elle sourit, un sourire qu’elle n’avait jamais pu faire jusqu’à présent. Le sourire d’une femme libre et saine. Tel un enfant le soir de Noël. Elle ouvra ses bras, comme pour embrasser le monde entier, avant de chantonner une seconde incantation.

-Ανάσα ζωής , παίρνει τη μητρική σας μορφή Αγίους Τόπους [Souffle de vie, reprend ta forme natale Terre Sainte].

Pleins de minuscules particules verdâtres sorties de ses pores, se dirigeant vers la nature massacrée. Réparant peu à peu que les particules touche les fleurs, la roche, les arbres, les brindilles d’herbes mortes, brûlés, … .
D’un regard combattif et amoureux, elle regarda Destro avant d’ajouter.

-Ta barrière me dérange, je ne peux pas t’observer comme je le désire, je ne peux pas te toucher ou bien m’approcher de toi. Que tu désires ma mort ou non, cela n’est que le revers de la médaille. J’accepte n’importe quels châtiments, à partir du moment où tu es sur de la décision choisit !

Ses cheveux roux, tournoyaient telles des flammes affolées, les deux mains en avant, bras bien tendus, elle respira un bon coup, sentant l’énergie de la nature rehausser. Rassurer par l’état de la montagne, sereine à l’idée qu’elle allait pouvoir survivre encore un temps, elle lança une attaque qu’elle n’avait encore jamais testé auparavant. Une attaque puissante, pour une barrière quasi imprenable.

-Απαλό περιστέρι , κοράκι , συμμαχία σας για να δημιουργήσετε αυτό το πλούσιο , απαλό φως . Η δύναμή σας για να εισβάλει το σκοτάδι [Douce colombe, noir corbeau, que votre alliance créer cette lumière riche et douce. Que votre pouvoir envahisse les ténèbres]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administrateur Gardien du pillier
avatar

Ðestro Ð kageryu
Administrateur
Gardien du pillier

Messages : 39
Date d'inscription : 31/03/2015
Age : 26

MessageSujet: Re: Une lune orangée [PV Destro]   Jeu 3 Nov - 20:45

Ðestro fixa lilly qui préparais une attaque pour briser le mur de pique qu'il avait créer pour les séparer, une longue incantation qui semblait interminable, mais quelque chose dans l'air gênait le dragon plus que la tentative de lilly, ce n'étais pas à cause de lui que les animaux restaient silencieux.
Il tourna lentement la tête de droite à gauche, rien. Il sentait pourtant bien plusieurs présences autour d'eux. Soudain une grande magie provint au senseur de Ðestro et il ce rua sur lilly, l'attrapant par la taille sans lui laisser finir son incantation et s'envola quelques mètres plus loin aussi vite que possible.
une énorme magie violâtré frappa le sol et ce répendit légérement au alentour, le sol eu l'air corrodé et les plante avait l'air de fondre.
AHAHAHAHAHAHAHAHAHAHA
un immense rire glauque ce fît entendre.
Il leva les yeux vers la montagne et LA vis. Un immense dragon blanc/violâtre appuyer sur la montagne.
CYAHLIDE!!!!!! Hurla Ðestro.
Il relachâ d'un coup toute sa magie et ce rua en volant sur elle.
TOI! 200 ANS QUE JE TE CHERCHE, TU VAS MOURIR!
au moment ou il arriva près de la dragonne, elle eu un rictus.
Pauvre fou...
Ðestro fut renvoyer au sol par l'impacte violet d'une magie qui semblait venir de sa gauche.
Il ce releva, des tache mauve/noires sur sont visage, son torse et ces bras, le teint pâle et le souffle court.
La dragonne penchât la tête vers lui en souriant.
Laisse moi te présenté à ma fille, fils de Neltharion
de grandes ailes violette ce déplièrent dérrière Ðestro, au moment ou il ce retourna, il pris un crochet entouré de magie sur la joue, ce qui l'envoya valsé contre la montagne, l'incrustant dans la roche
Dokuryû No tekken.
une voix féminine ce fit entendre, une voix famillière à Ðestro.
la dragonne ricana
enfin présenté, tout est relatif je suppose ahahahaha
le jeune homme ouvras les yeux et vis face à lui une jeunne femme, le portrait craché de lilly, mais blonde.
Non...non c'est impossible, tu est morte!
elle s'approcha de lui, lui pris le visage  et l'embrassa, affluant son pouvoir à l'intérieure de Ðestro, elle le lacha et recula, le dragon ce mit à cracher du sang.
elle ce tourna vers lilly.
Bien bien, débarasson nous de ce petit cafards genant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AdministratriceDirectrice • Prêtresse de la Nature
avatar

Mizuno K. Lilly
Administratrice
Directrice • Prêtresse de la Nature

Messages : 54
Date d'inscription : 30/03/2015
Age : 24

Carte d'Identité
Profession: Directrice du pensionnat
Etat Civil: Veuf - Veuve
Origine: Natif

MessageSujet: Re: Une lune orangée [PV Destro]   Lun 19 Déc - 18:20

Lilly qui était en train de concentrer une grande quantité de magie prête à exploser, se fit soudainement plaquer au sol. Surprise et bout de souffle, elle se releva péniblement, étant simple spectatrice de la scène jouée devant elle. La colère monta en elle, ainsi qu’une haine profonde pour la dragonne blanchâtre qui ne respectait en aucun cas la nature. Elle venait à peine de finir de tout réparer, que tout était de nouveau détruit. Des cris horribles résonnait de tous les côtés, pourtant, personnes à part elle ni prêtait attention. Elle osait à peine observer les dégâts que le noyau du monde était en train d’encaisser actuellement.
La jeune sorcière, qui ne voulait pas prêté attention à ce démon sorti du fin fond des enfers, ne s’occupa guère de la petite vengeance personnelle de Destro. Elle aurait pu se délectée du spectacle, en aidant celui qu’elle soutenait, mais n’en fit rien. Il y avait tellement plus important pour elle que de s’occuper des ébouer du passé. Elle réfléchissait à pleine vitesse, le temps était compter, et si l’atmosphère ne changeait pas de ton immédiatement, sa magie en pâtirait, et elle sera à la merci de n’importe qui. Au même moment où elle se rappela des paroles de Léviathan, Destro fonçait tête baissé vers son ennemi juré.

*Flashback*

Une nuit pleine et sombre, sans un bruit dehors, la maison des Mizuno rempli de désespoirs, de hantises et de remords, Lilly était au bord du gouffre. Se demandant quoi faire pour effacer la Terre de l’histoire de l’univers. Jeune fille fragile et pourtant bien faible. Qui avait sacrifié toute sa vie pour assouvir sa vanité. Rempli de doutes et de contradictions, le seul qui comprenait son désir de vengeance et ses états d’âmes sorti du silence pour ne pas perdre le large.


- Lilly, si un jour tu as perdu tout espoir, toute combativité, que toutes tes tentatives ont échoués, n’oublie jamais que je suis là pour toi. Bien entendu, je ne sers que mes intérêts, mais te maintenir en vie en fait justement parti !


*Fin – Flashback*

Elle savait que Léviathan n’avait pas tort, qu’il y avait toujours une solution, qu’un minuscule grain pouvait tout faire foiré. Que malgré sa puissance magique augmentée, elle ne ferait pas le poids deux secondes face à la dragonne. Mais elle avait quelque chose que la dragonne ne devait pas sous-estimer, le désir. L’envie de se battre jusqu’au bout et de réussir ses objectifs.

Le bruit étouffer de Destro crachant du sang la fit sortir de sa rêverie. Elle se tourna vers Destro, qui était totalement déboussolé et, disons le franchement, au piètre état. Puis, elle remarqua une légère marque de rouge à lèvre rosâtre sur les lèvres de celui-ci, c’est à ce moment précis qu’elle écarquilla les yeux en voyant son « sosie » blonde face à elle. Qui, était bien sure d’elle en insultant la sorcière de cafard.
Lilly, comme à son immortel sens de l’honneur, ne daigna par rentrer dans son petit jeu d’insulte, mais la reprise tout de même.

- Oh… Si sa majesté la défunte, et par-dessus le marché, idiote Lucy voulait bien excuser la présence d’une superbe et intelligente créature telle que moi, qui était à deux doigts de conclure de nouveau avec ton ex petit ami Destro. C’est avec désolation que je t’apprends que tu ne m’effraie pas plus que cela ma chère et douce pâle copie raté !

Elle ajouta un clin d’œil aguicheur à ses paroles, avant de laisser échapper une onde verdâtre de son corps, qui régénéra la nature meurtri à un kilomètre de diamètre autour d’elle. Une magnifique bulle d’oxygène pour elle qui suffoquait dans cette sècheresse. Elle créa un triangle avec ses doigts, visant le jeune dragon affaiblit et cita une énième incantation.

- Το στερεό γίνεται υγρό, ότι η βαρύτητα αλλάζει κατεύθυνση, ότι η μάζα έρχονται σε μένα (« Que le solide devienne liquide, que la gravité change de sens, que cette masse vienne à moi »)

Le corps de celui-ci se liquéfia, se rapprochant à grande vitesse dans la bulle d’oxygène de la sorcière. Une fois le corps redevenu solide, elle plongea son regard furieux dans les siens, lui essuya la bouche violemment avec l’aide de son pouce, avant d’arracher une herbe et de la mastiquer. Une fois la pousse devenue bouilli, elle embrassa Destro, tout en lui administrant le trèfle rouge. Une plante très efficace contre les toxines. Elle s’écarta de lui avant de le prévenir des désagréments.  

- Je tiens tout de même à t’informer que tu ne retrouveras ta pleine puissance. Il faudra te surpasser et éviter qu’une petite minette toxique ne retouche tes lèvres, si tu veux éviter de souffrir le martyr.

Elle lui tourna les talons, ne souhaitant pas lui accorder plus d’importances que cela. Non pas par dégoût, mais plutôt par jalousie. Comment rester indifférent quand l’homme qu’on aime découvre que la seule femme qu’il n’est jamais aimé soit toujours vivante. Même si, cela dit en passant, il se trouvait que celle-ci soit la fille du plus grand ennemi du jeune homme, elle savait pertinemment que cela ne changeait absolument rien à son désarroi et l’amour qu’il pouvait bien lui porter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administrateur Gardien du pillier
avatar

Ðestro Ð kageryu
Administrateur
Gardien du pillier

Messages : 39
Date d'inscription : 31/03/2015
Age : 26

MessageSujet: Re: Une lune orangée [PV Destro]   Mar 20 Déc - 16:10

Ðestro regardas lilly, elle lui essuya violament la bouche avant de l'embrasser, lui fesant manger quelque chose au passage, les tâches sur sont corps commençait à ce résorbé. Cependant lilly le prévin qu'il ne récupèrerais pas entièrement et qu'il devras aller au delà de ces limites pour vaincre la dragonne. il attrapa la main de lilly.

-n'y vas pas lilly, tu n'est pas assez forte pour te mesurée à elle.
encore titubant il passa devant lilly juste à temps pour bloquer une boule de magie violette.

-allons, allons, allons Ðestro, écarte toi de la, ton tour viendras après, laisse moi juste m'occuper de ce cafard qui ce prend pour ce qu'il n'est pas.
un vent violet entoura les jambes de la dragonne.
-dragon dance murmurat-elle.

elle disparu soudainement du champ de vision de Ðestro, Il ce tourna brusquement avant de ce faire attrapé le visage et soulevé du sol.
-reste tranquille quelque minutes tu veux bien mon cher et tendre Ðestro <3
-Dokuryû no akugeki (accroche du dragon venimeux).


les griffes de la jeune fille ce mirent à briller d'un violet, suivit d'une explosion de poison, des jets violets frappaient le visage de Ðestro avant de partir dans toutes les direction et de flétrir tout ce qu'il touchait ensuite.
le dragon hurla à la mort de douleur, tenant la bras qui le retenais, avant de ce taire et de laisser tomber ces bras le long de son corps.

-voilà fait donc une sieste le temps que je puisse dépecer cette copie imparfaite de moi, et ensuite je serait tout à toi mon amour <3

d'un mouvement du bras elle jetta Ðestro un peux plus loin puis elle ce tournas vers lilly. Elle la fixa dans les yeux et la terre ce mit à trembler sous le poids de la magie que relâcha la dragonne. Ces dents ce mirent à poussée, ces yeux devinrent violet, d'immense ailes mauves poussèrent dans sont dos, et des formes entre le mauve et le violet ce mirent à parcourir sont corps. la nature fannait autour d'elle, et chaque pas qu'elle fesait en direction de lilly tuais encore plus la nature.

Ðestro, allonger pars terre et sans force, esseyais de tendre la main vers lucy pour lui demander d'arretter, mais aucun son ne sortais de sa bouche, et le monde commençait à devenir flou, il sentait sa conscience s'évanouir.

lucy fesait face à lilly, son regard qui la transperçait, elle pris une grande inspiration, puis d'un sourire narquois elle ce penchât en avant et souffla vers la sorcière.

-Dokuryû no Hôkô! (souffle du dragon venimeux)
elle crachat un grand souffle violet en direction de lilly.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AdministratriceDirectrice • Prêtresse de la Nature
avatar

Mizuno K. Lilly
Administratrice
Directrice • Prêtresse de la Nature

Messages : 54
Date d'inscription : 30/03/2015
Age : 24

Carte d'Identité
Profession: Directrice du pensionnat
Etat Civil: Veuf - Veuve
Origine: Natif

MessageSujet: Re: Une lune orangée [PV Destro]   Mer 8 Mar - 17:26

Destro tenta d’arrêté Lilly dans son élan de folie vengeresse. Il attrapa sa main et passa devant elle, sans qu’elle n’ait le temps de faire quoi que ce soit. Ses yeux se fermèrent suite au blocage de la boule de venin violâtre. Puis les monologues de la dragonne continuèrent à percuter l’air de la montagne. Qui était si sereine d’ordinaire. Une nouvelle attaque avait grondé, Lilly réfléchissait à un contre sort, mais rien ne lui vint à l’esprit. Elle était trop paniquée, trop en alerte, trop énervée pour se rappeler des sorts de la prêtresse de la Nature. Les sorts qui lui vint à l’esprit étaient ceux de la magie noire, mais les utilisés dans ces conditions était bien trop dangereux. Elle était blessée et était passée du côté lumineux. Cela aurait de trop grandes répercutions sur le court du temps et pourtant, elle ne voyait pas d’autres solutions.
Pendant qu’elle tentait désespérément de ne pas commettre d’imprudence, Destro se faisait empoisonné par tous les porcs de son corps. Elle s’aperçût trop tard que ses rêveries venaient de causer la perte du dragon. Ses dents grincèrent à la vue de cette scène odieuse. Les bras ballants de Destro le long de son corps l’a piqua au vif. Il aurait pu se défendre mais ne l’avait pas fait. Etait-ce pour protéger Lilly ou ne pas blesser celle qui avait volé le cœur de cet homme cent ans auparavant ? Elle n’en savait rien, la seule chose qu’elle put prononcer à ce moment fut :

- Sombre idiot…

Elle savait qu’il venait de faire preuve de faiblesse, parce que l’amour rendait faible et inconscient. Mais elle se rendit compte qu’il pouvait également avoir l’effet inverse. Il pouvait donner des ailes et donner l’envie de se battre du plus profond de soi-même. Les paroles rempli de haine et aussi d’amour de Lucy n’atteint pas Lilly cette fois-ci. Par contre, elle savait comment déstabiliser un instant la dragonne pour pouvoir la frapper un grand coup. Mais la sorcière ne savait toujours pas quel sort jeter contre son ennemi. Ses trous de mémoire devenait de plus en plus problématique et regretta d’être passé du côté des « gentils » à ce moment précis. Au côté de son démon, elle n’aurait pas eu besoin de tergiverser ainsi, il se serait occupé de tout. Absolument tout.

La transformation de la dragonne était pire que tout pour la nature environnante. Et les cris stridents doublèrent. Cela n’aidait pas du tout à la concentration. Elle se massa les tempes délicatement, comme pour trouver un coin calme dans sa tête. Sans grand succès. Pendant ce temps, Lucy avançait toujours dans sa direction, avec un regard perçant et un sourire narquois. Puis un souffle violet sorti de ses lèvres et fonça droit sur la jeune femme. Relâchant immédiatement ses tempes, elle s’accroupit et sauta le plus haut possible pour esquiver le vent empoisonné. Malgré son saut magnifique, sa cheville droite fut touchée par l’acide, ce qui fit hurler Lilly de douleur. Sa réception ne fut pas très glorieuse non plus. Elle retomba au sol comme un sac de pomme de terre trop lourd pour flâner dans les airs.
Après que sa dernière mèche de cheveux atteint le sol glacé de la montagne, elle agrippa sa cheville, toute tremblante. Des spasmes de douleurs parcouraient son corps frêle. Son visage était déformé par la douleur du venin.
Cependant, elle n’allait pas abandonner pour si peu. Elle soupira lentement et peu sûre d’elle en direction de sa blessure. Le souffle devint verdâtre et étrangement brillant avant de se poser sur la blessure. Elle avait besoin de gagner du temps, cela ne ferait pas effet de suite et il fallait encore peaufiner certains points de son plan. Qui était loin d’être parfait. Elle regarda Destro, qui était dans un état second. Elle ne pouvait pas compter sur lui pour le moment, elle en avait conscience. Elle se releva avec beaucoup de mal, avant de plonger son regard dans celui de l’ex copine. Un grand sourire sur le visage. Elle savait que la foudre allait s’abattre sur elle juste après, mais cela la fit jubiler tout de même. Elle s’adressa alors à Lucy d’une voix envoutante.

- Je tiens tout de même à te remercier Lucy. Si tu n’aurais pas fin te propre mort, je n’aurais jamais pu goûter au délice. Destro est vraiment un bad boy, il sait également se servir de ses atouts majeurs. Je n’ai jamais connu pareil moment auparavant.

Après avoir utilisé son gagne temps, elle planta ses doigts dans la terre, se concentra et laissa déferler sa magie dans la montagne. Créant ainsi un abri anti-venin à Destro. Le corps de la sorcière se transforma également. Sa combinaison de cuir à moitié déchirée disparut pour laisser place à un juste-corps en cuir blanc. Une armure se mit en place au niveau de sa poitrine, des épaulettes en métal apparurent, ainsi qu’un gant (à la main droite) et une porte jarretière du côté gauche, également métallique. Et pour finir sa transformation vestimentaire, ses cheveux se firent relevés en une queue de cheval. Sa peau changea également, laissant place à d’anciennes inscriptions verdâtres. Elle fit craquer son cou sur la gauche avant de regarder la dragonne fièrement.

- Il m’a fallu du temps pour m’en rappeler, mais j’ai fini par me souvenir de ma formule miracle. Il est quand même écrit dans l’histoire que les sorcières ont aidé les humains à vaincre les dragons. Et pour cela, rien de mieux que d’utiliser contre toi un sort anti-dragon, non ? *Elle se tut un instant, avant d’ajouter* Et tu ne pourras plus toucher Destro tant que je n’aurais pas été tuée. Il faut savoir que mon dôme floral n’est pas anodin. Il le protège d’attaque extérieure mais l’aide également à guérir de ton venin pittoresque.

Elle se jeta sur la dragonne, le corps brillant de mille feux. Avant de finir sa course folle, une épée d’environ deux mètres fit son apparition. Rempli de verdures métalliques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Une lune orangée [PV Destro]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une lune orangée [PV Destro]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La Lune de Little Big Sackboy
» Le Mystérieux Crâne d'Acier sur la lune Dent-d'Or.
» Le coup de lune........
» [Terre - La lune] L'attaque de l'Ecole De La Navy.
» [Fanfic] Lorsque la Lune sourit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Montagne aux Corbeaux :: La Montagne :: Montagne :: Perchoir des Corbeaux-